Je sais qui tu es – Yrsa SIGURDARDOTTIR

Une lecture frissonnante ?

Éditions Anne Carrière – 473 PAGES

je-sais-qui-tu-es-sigurdardottirVoilà une couverture et un résumé bien accrocheur. Ayant envie d’une lecture frissonnante (oui, oui, j’aime me faire peur ), Je sais qui tu es m’a tout de suite attiré…Mais a t-il tenu toutes ses promesses ??

C’est quoi l’histoire ?

 Imaginez, vous avez acheté une maison abandonnée, a retapé dans un village isolé et totalement désert, dans le fjiord islandais. Vous allez là-bas, en plein hiver, pour commencer les travaux. Tout est à faire, pas d’eau, pas d’électricité juste un poêle pour se chauffer… Dès votre arrivée, vous sentez une atmosphère angoissante, vous ne vous sentez pas à l’aise, puis ce que vous a dit le capitaine du bateau qui vous a déposé n’est pas pour rassurer : paraît que cette maison a une très mauvaise réputation, il ne vous en a dit pas beaucoup plus mais vous met en garde : faîtes très attention à vous….Mais que pourrait-il vous arriver : vous êtes seuls avec vos deux compagnons et votre chien…votre chien qui d’ailleurs lui aussi n’a pas l’air très à l’aise dans cet endroit…

Pourtant dès le début, vous faîtes des découvertes étranges, votre sensation de malaise ne fait que s’accroître. Vous commencez à entendre des bruits bizarres, à voir des choses inexplicables….Vous essayez de trouver une explication rationnelle à tout ça…N’es-ce-pas cette tension grandissante en vous qui vous fait « divaguer » ?

C’est ce qui va arriver à nos trois compères : Gardar, au chômage voit en cette maison l’occasion de sortir de sa « déprime » et mise beaucoup sur cette restauration pour en faire une maison d’hôte. Sa femme, Katrin, enseignante, le soutient dans ce projet. Puis il y a Lif, une amie du couple, qui vient de perdre son mari et à qui cette excursion fera le plus grand bien…sans oublier Putti, le chien.

Parallèlement à ça,une vieille femme est retrouvée pendue dans une église. La police décide de contacter Freyr, un psychiatre « cabossé » par la vie depuis la mystérieuse disparition de son fils trois ans plus tôt, pour en éclaircir les circonstances troubles.

Mon avis…

Alors, j’avoue avoir un sentiment assez partagé sur ce roman. Je ne peux pas dire que j’ai passé un très bon moment de lecture, mais je ne peux pas dire non plus que je n’ai pas aimé. Vous allez me dire : ben tu en penses quoi alors ? Je m’explique….

Oui, Je sais qui tu es est un roman qui se lit très bien. L’écriture de l’auteure est simple et fluide, ce qui rend la lecture « facile ».

Oui, l’histoire m’a captivé ( à aucun moment je n’ai voulu abandonner). Je voulais savoir ce qui allait se passer, je voulais en comprendre les raisons.

MAIS

Justement, je trouvais l’idée de départ très intéressante et quelques éléments m’ont gêné :

Tout d’abord, j’ai eu un peu de mal à entrer dans ma lecture. Les premières pages sont accrocheuses, alors on se dit cool c’est parti, on va passer un bon moment…mais passé les premiers chapitres, le rythme retombe d’un coup pour ne revenir que passé les 100 pages. Ma lecture s’est un peu essoufflée à ce moment là, et j’ai trouvé ça dommage…Arrivé aux 3/4 du livre pareil, quelques longueurs…au final, je pense que si ce livre avait compté 100 pages de moins, le rendu en aurait peut-être été meilleur.

Mais là où est ma plus grosse déception, c’est le côté « frissonnant » que j’attendais et qui n’est jamais arrivé. Alors oui, l’auteure, avec sa plume, arrive à faire ressortir une certaine tension mais les passages censés faire « peur » sont retombés comme des soufflets. Pas un frisson à l’horizon…J’ai trouvé dans la manière d’amener ces moments là un manque de subtilité de la part de l’auteure…C’est amené d’une manière plutôt « grosse », assez « surjouée », ce qui fait que ça n’a pas eu sur moi l’effet escompté…à mon plus grand regret !! Je pense que cette phrase d’accroche sur la couverture a du coup participé à ma déception. Lisant cela, j’attendais beaucoup de ce livre et au final cette phrase ne correspond en rien à ce que j’ai ressenti…accroche commerciale ?? Oui sans doute, ce ne sera pas la première fois que cela m’arrive…

Dernière chose que j’ai trouvé regrettable, c’est que l’auteure a un peu mis de côte le lieu de son intrigue. Peu ou pas de descriptions…ça aurait aussi bien pu se passer dans un tout autre endroit, il n’y aurait pas eu de différence.

Pour résumer, je dirais que ce fut une lecture appréciable mais qui ne restera pas dans les « anales » du genre. Une bonne histoire mais de mon côté, il manquait ce petit truc en plus pour faire pencher la balance.

Dans mes lectures, j’ai besoin de ressentir une émotion, une sensation… Que ce soit la peur, la colère, la tristesse ou bien même une réflexion sur un sujet de société ou autres…bref, j’ai besoin de Vibrer !!!! Et là, ça n’a pas été forcément le cas.


♥♥♥


4EME DE COUVERTURE 

Trois amis s’embarquent dans une drôle d’aventure : retaper en plein hiver une maison abandonnée dans un village désert de la région des fjords, à l’ouest de l’Islande, pour la transformer en gîte estival. Chacun a des motivations très différentes pour s’imposer ce défi : Gardar y voit l’occasion de s’en sortir et de regagner l’admiration de sa femme, Katrin, qui l’accompagne par pure solidarité conjugale. Leur amie Lif  les suit ; c’est pour elle une chance de faire le deuil de son mari, récemment décédé. Tous trois ont une chose en commun : ils s’attendaient à être seuls.

De l’autre côté du fjord, la police fait appel à Freyr, un psychiatre brisé par la disparition mystérieuse de son fils, trois ans auparavant, pour éclaircir les circonstances troubles du suicide d’une vieille femme. Il ne s’attendait pas à ce que cette enquête le ramène à son drame personnel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s