Kraft – Matthieu BIASOTTO

Première lecture de cet auteur indépendant

Autoédition – 182 pages – sortie le 25 mai 2015

Kraft - M. Biasotto.jpg
Kraft – M. Biasotto

Comme vous le savez, j’aime partir à la rencontre de nouvelles plumes notamment du côté des auteurs indépendants. Matthieu Biasotto est un auteur qui m’a été conseillé à de nombreuses reprises et j’ai donc finalement cédé à la tentation face à ces avis pour la grande majorité positifs. Ne faisant jamais les choses à moitié, me voici donc avec trois livres de l’auteur dans ma PAL. Pour cette première lecture, j’ai décidé d’ouvrir le bal avec Kraft

C’est quoi l’histoire ?

Kraft, c’est l’histoire de Gabriel, un homme d’une quarantaine d’années complètement à la dérive.  Après une enfance on ne peut plus chaotique qui a laissé des traces, il passe sa vie à broyer du noir, n’arrive pas laisser son passé tumultueux derrière lui et a profité de l’instant présent. Pourtant à ses côtés, il a une femme qui l’aime et n’hésite pas à lui apporter son soutien. Pour tenter d’accorder une ultime chance à leur couple qui bat de l’aile, Delphine organise une soirée en tête en tête à l’occasion de l’anniversaire de Gabriel. Une soirée pour tenter de recoller les morceaux qui peuvent l’être avant qu’il ne soit trop tard. Mais la soirée va tourner au drame….Lorsque des hommes font irruption et abatte froidement Delphine devant ses yeux, pour Gabriel c’est le début du cauchemar. Qui sont ces hommes ? Pourquoi avoir abattu sa femme ? Et surtout, que contient cette mystérieuse enveloppe Kraft qui semble être la source de tout ce cauchemar ? 

Mon avis…

En ouvrant la première page de Kraft, tout avait plutôt bien commencé. Je cite « À Royan, front de mer »,  ah tiens donc Royan, terre de mon enfance et de mes origines. Ville dans laquelle j’ai passé de très nombreuses années pour mes études et que je connais comme ma poche. Il est toujours plaisant de découvrir une histoire dans un lieu que vous affectionnez particulièrement…forcément les différents endroits indiqués vous parlent aisément et il est donc facile de vous y projeter.

Pourtant, malgré cette petite « surprise » des premières pages et parce que tout simplement je me dois d’être honnête ( que ce soit envers vous lecteurs qui allaient me lire et de l’auteur lui-même), la lecture de Kraft a été pour moi très périlleuse et j’en sors quelque peu déçue. Hé oui, ça arrive ! Je vous en explique les raisons…

La première chose qui m’a gêné est le style d’écriture qui m’a quelque peu dérouté. Un style très nerveux (trop) avec des phrases courtes parfois très très (trop) courtes (d’ailleurs avec certaines j’ai eu du mal à y trouver un sens, l’impression qu’il manquait des mots) et beaucoup de phrases sans verbe. Pour être précise, je ne suis pas contre cet effet de style, au contraire, je pense que parfois utilisé à petites doses cela peut apporter au récit une touche d’originalité, mais là j’ai vraiment eu l’impression que l’auteur était dans le trop…Du coup, cela ne m’a pas transporté comme je l’aurais souhaité, bien au contraire…

Ensuite, pour démêler les fils de son intrigue, Matthieu Biasotto a opté pour une histoire qui se déroule entre passé et présent. Là encore, je ne suis pas contre ce procédé, qui est d’ailleurs utilisé assez souvent par les auteurs, mais j’ai été dérangé par cette multitude de flask back incessant (décris parfois d’une manière trop « enfantine »)  avec cette impression de m’ y perdre et d’avoir face à moi un auteur qui en abusait. D’ailleurs, je pense qu’à un moment une erreur a été commise au niveau de la chronologie car j’ai eu beau me repasser le « film » plusieurs fois en tête ça ne collait pas….ou alors s’il n’y avait pas d’erreur, c’est que l’auteur m’avait déjà bel et bien perdue.

Quelques éléments invraisemblables et qui manquaient de cohérence, une fin qui ne m’a pas du tout convaincue –  au contraire je me suis dit oh noooooon pas ça (pas du tout crédible à mes yeux) – et beaucoup de coquilles rencontrées au fil des pages….autant de « petites choses » qui misent bout à bout, m’ont empêchés d’entrer dans l’histoire.

Bref comme vous l’aurez compris, ce fut donc une lecture très difficile (heureusement le roman était court) et à mon plus regret décevante.

Maintenant, comme indiqué plus haut dans ma chronique, j’ai deux autres livres de Matthieu Biasotto dans ma Pal et même si cette première découverte ne m’a pas emballé, je tenterai à nouveau l’expérience pour confirmer mon ressenti…..ou pas 😉 . En effet, difficile de se faire un jugement (personnel) définitif sur une seule et même lecture.

Dans tous les cas, et comme vous le savez, parce que je suis une « militante » de ce fait, je vous invite à découvrir les écrits de Matthieu Biasotto pour vous faire votre propre avis. De mon côté, je ne manquerai pas de vous raconter mes prochaines aventures  signées Biasotto avec la lecture du supplément d’âme et de Harper.

Ma note : ♥♥

4EME DE COUVERTURE

Rattrapé par la crise de la quarantaine, Gabriel est au bord du gouffre. Pour son anniversaire, Delphine, sa femme, organise une soirée en amoureux. Une ultime tentative pour sauver leur couple en perdition.
Tout bascule, lorsque Delphine est assassinée sous les yeux de son mari. Une exécution froide qui marque le début d’une magistrale descente aux enfers. Gabriel va connaître les heures les plus sombres de sa vie. A la recherche de réponses et d’une mystérieuse enveloppe kraft, il découvre les travers de la femme qu’il vient de perdre.

Lorsqu’il commence à comprendre, la partie vient de s’achever.
A moins qu’une nouvelle ne débute.

Publicités

19 réflexions sur “Kraft – Matthieu BIASOTTO

    1. Loooool Oui tu as le droit 😉 des l’instant où c’est fait avec respect tout les avis sont permis sur le blog 😉 et désolé pour ce qui s’est passé sur mon compte moi non plus je n’ai pas trop apprécié la méthode que ce soit en public avec toi ou PV avec moi 😉

      J'aime

      1. Je dis toujours les choses avec respect même quand je me fais insulter car je suis plus intelligente que ce genre de personnes. Effectivement, la méthode était mauvaise, surtout que je n’ai rien de plus que ce que je viens d’écrire sur ton blog. Mais que veux-tu les fans ne sont pas toujours éclairées ! Ça entraîne la prise de melon de certains auteurs.

        Aimé par 1 personne

      2. Je sais bien que tu dis les choses avec respect 😉 bah oui surtout qu’il n’y a pas eu d’échanges de point de vue c’etait tout le contraire mais bon c est comme ça…pas sûr que ça servent les auteurs en général 😉

        Aimé par 1 personne

    1. Oui il était court 😉 puis dès les premières pages il est indiqué que ce livre à été écrit dans des conditions particulières et de ce fait pouvait apparaître particulier…comme l’a dit Damien dans son com soit ça passe soit ça casse

      Aimé par 1 personne

      1. Oui mais ça ne change rien à mon avis sur ce livre 😜😜 mais je lirais les 2 autres titres que j’ai dans ma PAL car il peut arrivé que tu n’aimes pas 1 titre et qu’au contraire tu adores les autres du même auteur. C est ça qui est bien il n’y a pas de règle dans la Lecture 😄😄

        Aimé par 1 personne

      2. Mdrrrr j’étais justement en train de t’écrire sur ma page FB que j’adore la couv d’Harper…je lirais peut-être le supplément d’âmes avant et garder Harper, le dernier sorti, pour la fin 🤔🤔

        Aimé par 1 personne

  1. damien GRUSON

    Lilie,

    Je viens de lire avec la plus grande attention, ton retour sur Kraft (second roman de Matthieu Biasotto) !

    Je suis un grand fan de l’univers de Matthieu Biasotto ! mais n’en suis pas moins resté objectif sur son travail !

    Je ne sais pas quels autres livres tu as de lui, mais je te conseille de ne pas rester sur tes impressions concernant « Kraft ». Son style à ENORMEMENT évolué sur ces derniers livres.

    Par ordre de sortie :
    – un jour d’avance
    – Kraft
    – Persécutée
    – Pictural
    – Le supplément d’âme
    – Harper

    Pour comprendre l’aboutissement du travail de cet auteur indépendant de talent, je te conseille de lire « Le supplément d’âme », tu verras à quel point l’oeuvre n’est pas comparable 🙂

    L’ensemble de ses premiers livres, avec leurs forces et leurs faiblesses a permis à Matthieu de faire évoluer son écriture, ces deux derniers titres le prouve largement.

    Que les lecteurs qui prennent compte de l’avis objectif de Lilie sur Kraft, tiennent compte aussi de mon avis objectif sur le fait qu’avec Kraft, ça passe ou ça casse, mais qu’il ne faut pas réduire votre avis sur l’univers Biasotto uniquement à ce livre… et que vous devriez même commencer par « Le supplément d’âme » et vous faire votre propre idée… quitte a lire les œuvres dans le désordre puisque de toutes les façons, chaque livre est indépendant….

    Mais ne passez pas à côté de cet auteur, sincèrement !

    Merci à vous pour l’attention portée à mon post 🙂

    bonne lecture à tous
    Dam

    Aimé par 1 personne

    1. Merci de ton commentaire Damien. J’ai dans ma PAL Harper & Le supplément d’âme. Concernant Kraft je ne conseille en aucun cas de ne pas le lire bien au contraire. Je suis partisante du : vous devez le (les) lire pour vous faire votre propre avis. Il n’y a rien qui m’énerve plus que la célèbre réflexion : ah tu n’aimes pas alors je ne lis pas ! Et c’est donc pour cette raison que j’ai indiqué ne pas m’arrêter à cette Lecture (Kraft) qui pour le coup a été ça casse…mais comme je l’ai dit je ne m’arrête pas à une déception pour me faire un avis tranché et irréversible. Maintenant un avis reste personnel et subjectif…c’est ce qui a de bien aussi dans la Lecture il n’existe pas de vérité absolue…

      J'aime

      1. damien GRUSON

        pas de souci Lilie… au contraire, je pense que mon post va dans le sens du tien :)… se faire son propre avis… quoiqu’il en soit 🙂

        Nous sommes d’accord :)…

        au plaisir de te lire de nouveau 🙂
        ^^
        bonne lecture !

        Aimé par 1 personne

  2. Aïe! bon, on ne peut pas aimer à tous les coups mais c’est vrai que c’est toujours difficile de le dire surtout quand il s’agit d’un auteur émergent. Mais ce n’est pas rendre service que de donner un avis positif alors qu’on n’a pas aimé! je ne me suis pas encore retrouvée dans cette situation de devoir chroniquer le livre d’un nouvel auteur, que je n’ai pas aimé, mais je serai de toute façon aussi objective que possible le jour où ça arrivera! tant qu’on explique pourquoi on n’a pas aimé et qu’on respecte le travail qui est fait… des bises Lilie!

    Aimé par 1 personne

    1. Exactement j’entends souvent dire qu’émettre un avis négatif est manqué de respect à l’auteur mais pour moi la base du respect de l’auteur est d’être honnête face au ressenti perçu de ses écrits…dès l’instant où c’est dit avec respect bien évidemment 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Ah le coup de l’avis négatif !!! Ceci étant qu’on écrit,c ‘est un risque à prendre ! Moi je le dis quand je n’aime pas mais j’explique surtout pourquoi ! Car c’est bien beau de dire que l’on a pas aimé mais il faut argumenter. Il ne faut pas avoir peur de dire ce que l’on pense et surtout ne pas se laisser influencer. De plus, quand un auteur nous envoie un livre, ça ne veut pas dire non plus que l’on va aimer et que l’on va aduler l’auteur. Alors on lit, on aime ou pas. Mais on le dit !

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s