Je m’appelle Requiem et je t’… – Stanislas PETROSKY

Du décalé, du politiquement incorrect…Un must 

Éditions Lajouanie – 180 pages – Sortie en juillet 2016

Je m'appelle Requiem et je t'...

Aujourd’hui, avec ma copinaute Nathalie, maîtresse des lieux du groupe Lecture Passion sur Facebook, on vous parle du dernier roman de Stanislas Petrosky….Je m’appelle Requiem et je t’… Une lecture commune pour une double chronique !

L’avis de Nathalie

Esteban Lehydeux dit « Requiem » est un curé très spécial! Il s’occupe très bien de ses ouailles surtout si elles sont féminines. En voulant « rendre service » à l’une d’elles, il est embarqué dans une histoire pas très catholique.
Avec une préface de Nadine Monfils, le ton est donné. Stanislas Petrosky n’aura pas, une fois encore (cf Bloody gloves), un prix de littérature, mais c’est tellement savoureux!
Ce roman va « piquer le c…. des bien-pensants » (expression empruntée à l’auteur). Sans compter « le vieux barbu » (comprenez Jésus) qui doit être sacrément patient et toi, pauvre lecteur masculin qui es égratigné sur tes prouesses sexuelles.
Malgré un sujet sérieux et grave, on ne peut s’empêcher de sourire et même rire.
Vous l’aurez compris, si vous êtes chastes, coincés, bigots ou susceptibles, passez votre chemin ou vous risquez une attaque d’apoplexie..
Moi, j’en redemande!!!!!!
Juste une remarque, j’aurais aimé une fin plus étoffée pour faire durer le plaisir.

Mon avis

Aujourd’hui, je vais te parler de ma dernière lecture et je peux déjà te dire que ce livre je ne suis pas prête de l’oublier. Il y a des bouquins qui laissent une trace plus importante que d’autres dans ton esprit. Parce que l’histoire t’a bouleversé, parce que tu as un coup de foudre pour les personnages, parce que la fin t’a laissé sur le carreau….bref autant de raisons différentes qui font que cette lecture-ci, ben tu ne l’oublies pas….Et le livre que je viens de refermer va rejoindre assurément cette catégorie car des romans comme ça, j’en ai pas lu des dizaines…Ce bouquin c’est,  Je m’appelle Requiem et je t’…  !

Je m’appelle Requiem et je t’… de Stanislas Petrosky c’est l’histoire d’un curé pas comme les autres. Un cureton qui s’appelle Estéban Lehydeux mais qu’on surnomme Requiem. Oh toi, lecteur, oublie tout de l’image que tu as du curé parce que des comme celui-là, ma main à couper que tu en as jamais croisé. Hé oui, je te l’ai dit, le Requiem il est pas comme les autres. Il jure, il blasphème, il a le lever de coude efficace et il aime bien les petites nénettes. Avec son perfecto sur le dos et au volant de sa Mustang (et pas n’importe laquelle), il chasse les démons….Ouais, le Requiem, il est exorciste !

Un jour, la petite Martine, lui demande de l’aide…Je t’explique…Martine, elle est pas farouche loin de là, son métier c’est de tourner des vidéos classées X. Mais là, ce qu’on lui propose c’est dégueulasse…Vraiment, vraiment dégueulasse…Alors avec le Requiem, ils vont se lancer à la poursuite de ces enfants de Satan. Juste un problème…ils ont peut-être sous-estimé l’ennemi !!

Ô cher lecteur, la première chose que je me suis dit en refermant ce livre c’est : oh que je ne regrette pas d’avoir cédé à la tentation et surtout à la curiosité. Ce bouquin, plusieurs fois je l’ai eu entre mes mains à la librairie, plusieurs fois je l’ai reposé un peu sceptique sur le côté décalé. Puis j’ai fini par me dire – eh puis m****, tu réclames du renouveau ? Quelque chose qui sorte des sentiers battus ? Alors te pose pas de question, jettes-toi dessus et advienne ce qui pourra…Et grand bien m’a pris, car à peine terminé et j’en redemande !

Il faut dire que pour sortir des sentiers battus, Je m’appelle Requiem et je t’…fait pas semblant ! Une préface signée Nadine Monfils qui donne le ton dès la première page tournée…Déjà, tu as le smile qui arrive sur le bord des lèvres parce que tu viens de comprendre que cette lecture va t’emmener dans un autre monde…et t’as encore rien vu (lu) !

Requiem – oui je reviens sur ce curé mais bon en même temps c’est le personnage central de cette histoire et c’est aussi le narrateur – ce cureton, c’est juste un bijou à lui tout seul. Déjà, il fallait oser s’attaquer à un homme d’Église et en faire ce personnage complètement décalé et déjanté…j’approuve totalement ! Ah Requiem, rien que là en écrivant ma chronique et en repensant à lui, j’ai ce petit sourire à la con qui ne m’a quitté tout au long de ma lecture.Il faut dire que ce curé a une sacrée répartie (en atteste le moment où le titre intervient dans le récit) et une façon bien à lui de te raconter son histoire. C’est cru, vulgaire, politiquement incorrect et d’un coup il te sort deux ou trois phrases très poétique qui détonne avec le reste et toi, lecteur, tu te marres, ben ouais ! Parce que le Requiem, il va pas t’épargner, au contraire, il prend plaisir à t’interpeller, à se foutre de ta gueule…Mais bizarrement, même si tu vas à certains instants grincer des dents (surtout toi pauvre homme), la complicité entre toi, lecteur et Requiem se fait très facilement ! Tu deviens son complice, son confident, il te rend acteur de son histoire !  Il y a tellement de phrases qui m’ont fait pouffer de rire que te les énumérer serait trop long…alors tu sais quoi, je vais te laisser le plaisir de la découverte ! Mais si tu le lis, promets-moi de venir me reparler du furet et de la rousse à forte poitrine, entre autres 😉 . 

Tu veux du décalé ? T’en voilà…mais va pas croire qu’il n’y a que l’histoire et le curé qui prennent ce parti…sois attentif, aux titres des chapitres, à la manière dont ils sont amenés et aux notes en bas de page ! Personnellement, j’ai adoré et j’imagine déjà ta tête à leurs lectures 😉

Je pense que tu l’as compris maintenant mon cher lecteur. Je m’appelle Requiem et je t’… est un livre décalé et drôle…mais pas que ! Eh oui, c’est un policier et qui dit policier dit enquête et intrigue. Rassure-toi , il n’est pas non plus en reste de ce côté-là…Il y a des méchants très méchants et des gentils ! Des gentils qui courent après les méchants puis les méchants qui courent à leur tour après les gentils…Bref, tu l’as compris ça dépote ! Le Requiem, il voulait un page-turner ben il l’a foutrement bien réussi. Ça cogne, ça saigne, ça se poursuit, ça se mitraille ! Bon Dieu (c’est le cas de le dire) que c’est bon…et mine de rien, ça te fait réfléchir dans ta petite caboche ! Bon, j’avoue, j’aurai bien aimé une fin un peu plus développée et surtout un peu plus tortueuse mais ça c’est parce que je suis une gourmande.  

Je crois que tu l’as compris maintenant, moi je l’ai adoré ce roman. J’ai adoré ce sacré curé et le ton employé ne me donnant qu’une envie explorer tous les romans de l’auteur.

Toi, lecteur, t’en a marre du politiquement correct ? Tu veux sortir des sentiers battus ? Tu veux une lecture différente à l’humour noir et avec un cynisme fortement développé ? Alors, cherche pas plus loin….file chez ton dealer préféré et passe un moment avec le Requiem. Tu m’en diras des nouvelles !

Par contre toi, qui va à la messe chaque dimanche, un brin bridé avec tendance balai dans le c**, je préfère te prévenir, je ne suis pas certaine que cette lecture soit faite pour toi alors, à tes risques et périls, pense à ton petit cœur qui pourrait vite s’affoler 😉

Publicités

8 réflexions sur “Je m’appelle Requiem et je t’… – Stanislas PETROSKY

  1. Sylvain

    J’ai bien envie de me le noter moi aussi. Vous m’avez fait beaucoup rire avec cette chronique à deux voies je n’ose imaginer ce que ça pourrait donner à la lecture de ce polar. Merci à vous deux pour cette découverte qui donne très envie !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s