L’île des hommes déchus – Guillaume Audru

Un huis clos à la tension électrisante

Éditions du caïman – 164 pages (ebook) – Sortie en 2013

L'île des hommes déchus - G. Audru.jpg
L’île des hommes déchus – G. Audru

Si j’ai habituellement pour habitude de découvrir un auteur en suivant sa bibliographie d’une manière chronologique, avec Guillaume Audru, c’est l’exception qui confirme la règle, l’ayant découvert il y a quelques mois à l’occasion de la sortie de son second roman, Les ombres innocentes. Cette lecture m’a laissé un excellent souvenir, fortement touchée par une histoire retraçant un sombre pan de notre passé (qui mérite d’être connu de tous), charmée par une plume à la fluidité si entraînante et par une saveur de terroir que j’avais particulièrement appréciés.

C’est donc avec une certaine délectation que je me suis plongée dans L’île des hommes déchus, son tout premier roman paru aux éditions du Caïman.

L’histoire…

Stroma, petite île écossaise, peuplée par une centaine d’habitants, où en apparence il fait bon vivre. Suite à la proposition d’emploi de son père pour reprendre la gérance de la boutique de souvenirs familiale, Eddie Grust, ancien flic, fait son retour sur la terre qui l’a vue naître. Après treize longues années d’absence, ce retour est l’occasion pour lui de retrouver ses quelques amis mais surtout ses parents, avec qui les retrouvailles s’avéreront compliquées. Entre une mère totalement effacée et un paternel, Roy Grust, maire de l’île et personnage influent parmi les insulaires, très autoritaire et dominateur, les relations sont très tendues et les prochains événements ne vont pas arranger les choses.

Un soir, alors qu’il rentre de chez son ami Samuel, des ouvriers mettent à jour le corps d’ un squelette. Les ossements humains semblent datés de nombreuses années. Eddie, toujours habité par ses instincts de flics, ne peut s’empêcher de se mêler à l’enquête, malgré les réticences de son père. En effet, Grust père, voit d’un très mauvais œil la curiosité de son fils et l’intrusion d’enquêteurs sur sa petite île qu’il gère d’une main de fer. Pour lui, ce qui se passe à Stroma doit rester à Stroma et se régler sans l’intervention de personnes extérieure. D’autant plus que l’enquête est confiée à Moira Holm, ancien amour de jeunesse d’Eddie et ancienne enfant du pays, aujourd’hui rejetée par la majorité de la population.

La macabre découverte insuffle un climat de haute tension sur la petite île et c’est dans cette ambiance qu’ Eddie et Moira vont se retrouver avec pour seul objectif de découvrir la vérité, malgré l’hostilité non dissimulée de certains notables. Entre menaces, agressions et diversions, la petite communauté de Stroma semble prête à tout pour dissimuler ses secrets !

Mon avis…

Avec L’île des hommes déchus, Guillaume Audru nous plonge dans un huis clos à la tension électrisante dans un roman court mais néanmoins prenant que j’ai dévoré en quelques heures.

Un lieu qui fait office de personnage à part entière…

Une entrée en matière dès les premières pages, le décor est planté. Ce que j’aime particulièrement chez Guillaume Audru (et que j’avais déjà relevé à la lecture de son 2cd roman) c’est sa faculté naturelle à nous plonger dans un lieu précis, au cœur d’une atmosphère qui s’apparente pour nous, lecteurs, à une totale immersion. Ici, l’auteur nous plonge au cœur d’ une petite île écossaise, Stroma, et retranscrit avec beaucoup de justesse l’ambiance de ces petites terres reculées et le mode de vie de leur communauté. Il n’est pas chose aisée pour un auteur d’arriver à plonger son lecteur au cœur d’un endroit à l’aide de descriptions sans pour autant tomber dans certaines longueurs qui pourraient nuire au récit. Et cela, Guillaume Audru le fait à la perfection. En l’espace d’à peine 170 pages (version ebook), l’auteur arrive à nous projeter totalement au cœur de son île. Sans aucune fioriture, Guillaume Audru apporte un style très visuel donnant cette impression de voir les protagonistes et les lieux véritablement évolués sous nos yeux.

Une profondeur psychologique et une construction judicieuse

Qui dit roman dit personnages. Avec L’île des hommes déchus, l’auteur a opté pour une narration à la première personne du singulier et une alternance des personnages. J’ai particulièrement aimé cette construction qui nous permet de plonger au cœur de l’esprit des différents protagonistes principaux et d’en appréhender la personnalité. Cette construction apporte là encore un côté très immersif avec cette sensation de vraiment connaître les personnages tels qu’ils le sont vraiment, avec leurs qualités et leurs défauts, et non tels qu’on aurait pu les imaginer. Cette lecture est d’ailleurs un record, à peine après avoir lu une trentaine de pages l’envie subite d’étriper l’un d’eux est venue me titiller. On comprend alors certaines vérités levant le voile sur les mystères et les drames qui ont jalonné le passé de certains des personnages. Une profondeur psychologique qui au-delà de susciter de plus en plus notre curiosité sert formidablement bien à cette histoire donnant encore plus de relief à cette atmosphère, si bien décrite, emplies de secrets et de rancœurs.

Une lecture captivante qui appelle une suite

Avec une plume fluide et entrainante, Guillaume Audru capte l’intérêt de son lecteur dès les premières pages. Un rythme soutenu qui ne flanche à aucun moment où les pages défilent et les chapitres courts se succèdent. Sans en faire de trop en jalonnant son récit de cadavres et de rebondissements en série, l’auteur a plutôt opté pour une ambiance sombre  à la tension électrisante telle une ombre menaçante et grandissante surplombant les côtes de la petite île.

Si le voile de certains mystères s’est révélé au grand jour, il semblerait que l’île de Stroma n’a pas encore dévoilé tous ses secrets. Certaines zones d’ombre subsistent encore qui trouveront sûrement leurs réponses dans la suite qui est actuellement en préparation. L’occasion pour moi de retrouver avec plaisir cette petite île au large de l’Écosse et ses habitants.

Confirmation que Guillaume Audru est un auteur à suivre de près

La lecture de ce premier (second pour moi 😉 ) roman confirme mes premières impressions. Si vous aussi, vous aimez plonger dans des romans à ambiance, je ne peux que vous conseiller de découvrir les récits de cet auteur. A noter que L’île des hommes déchus a reçu le prix du meilleur polar balai de la découverte 2014.

Encore une fois les éditions du Caïman signe un ouvrage de grande qualité.

 

Advertisements

3 réflexions sur “L’île des hommes déchus – Guillaume Audru

    1. Je te le conseille 😉 Guillaume a vraiment cette faculté de nous plonger au coeur d’une ambiance tellement qu’on s’y croirait ! J’aime beaucoup ça change un peu de mes lectures habituelles mais j’apprécie beaucoup me retrouver dans ces espèces de vase clos

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s